Condamnée pour avoir rendu public le problème du logement

Citation de l’article du Figaro

La condamnation du Dal (Droit au logement) pour avoir monté des tentes sur la voie publique est « une décision politique absolument révoltante », a estimé Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR).

L’association Droit au logement a été condamnée pour « avoir rendu visible le problème du mal logement en France », a réagi M. Besancenot sur France 2. Selon lui, il s’agit d' »une décision politique absolument révoltante ».

« On préfère que les mal logés les sans-logis aillent crever tranquillement dans le bois de Vincennes loin de nos yeux, loin du regard de tout le monde », s’est-il insurgé. En France, il y a « des milliers de m² laissés vacants » par « des sièges sociaux, des entreprises qui spéculent aujourd’hui encore sur le logement », a-t-il dit.

Le Dal a été condamné lundi à Paris à 12.000 euros d’amende pour avoir avoir installé du 3 octobre au 15 décembre 2007 un campement abritant des mal logés rue de la Banque à Paris (IIe).