Les batteries lithium-ion, un moyen de stockage inépuisable

Tout d’abord, peut-être que certains se posent la question de ce qu’est une batterie lithium-ion, et pour faire simple, je leur répondrait qu’ils utilisent ce moyen de stockage d’énergie dans leur vie de tous les jours par l’intermédiaire de leur téléphone portable, de leur ordinateur portable, de leur appareil photo ou autre petit ami électronique.

J’ajouterais également que ce type de batterie est celui utilisé dans les voitures électriques d’aujourd’hui et le sera surement dans celles de demain.
Continuer la lecture de Les batteries lithium-ion, un moyen de stockage inépuisable

Quel président représentera l’avenir énergétique de la France en 2012 ?

Dans notre société actuelle, l’énergie est le fondement même de notre mode de vie. Il parait donc primordial de se soucier de notre avenir énergétique si l’on veut pouvoir jouir d’une civilisation puissante et irréprochable (ça donne envie non ?).

Ainsi vous souhaitez savoir quel président prendra réellement position dans le débat des nouvelles énergies et de la sortie du nucléaire en 2012 ?

Je vous conseille alors d’aller jeter un coup d’oeil aux différentes réponses de nos candidats 2012 ici :
http://greenpeace.fr/2012/

Sans surprise, Eva Joly est la plus engagée et la plus radicale, s’en suit le NPA, Martine Aubry et François Hollande ainsi que Dominique de Villepin.

Nicolas Sarkozy, Mélenchon et Chevênement n’ont pas daigné répondre à un certain nombre de questions, ce qui leur vaut les plus mauvaises places de ce classement.

Nucléaire : EPR et ITER encore plus cher

Le budget du projet EPR à Flamanville se voit augmenter de 20%

Le projet ne sera pas effectif avant 2012, et rappelons que le rendement d’EPR ne sera que 22% supérieur au rendement de nos centrales actuelles, et que les déchets radioactifs ne seront réduits que de 30%.

Documentation :
http://www.ouest-france.fr/…EPR.htm
http://fr.wikipedia.org/EPR

Le budget du projet ITER à Cadarache pourrait doubler

D’après Janez Potocnik, commissaire européen à la Recherche, Euratom, la Communauté européenne de l’énergie atomique, pourrait avoir à verser le double du budget prévisionnel 2001 dans la construction du prototype. Au lieu de 3,3 milliards d’euros, Euratom devra verser pas moins de 6 milliards d’euros. Rappelons que l’UE (nous) n’est censé verser que 2 milliards d’euros, ce qui apparait plutôt contraignant pour la société Euratom. L’UE donnera-t-elle encore plus pour un projet qui ne débutera qu’en 2018 et qui n’a pour but que de faire fonctionner le réacteur pendant une dizaine de secondes ? Sachant que les premiers réacteurs ne verront pas le jour avant 2050, et que la réaction de fusion entrainera inconditionnellement la génération de déchets nucléaires :

  • Tritium = demi-vie de 12.3 ans = radioactif pendant 125 ans (cancérigène seulement en cas d’inhalation)
  • Chambre de confinement = matériel exposé à des particules alpha et des neutrons = dangereusement radioactif pendant un millier d’années

Si par exemple une fuite de tritium (à l’état gazeux) survient à Cadarache, on peut être sur que tous les scientifiques chopent le cancer… Il y a donc toujours un risque lié à la radioactivité !! Et on nous dit dans ma région qu’ITER est un projet propre… Rien que le démantellement du prototype engendrera un supplément de 40 000 tonnes de déchets radioactifs à stocker sous nos montagnes… J’ai presque envie de dire « non merci ITER, j’préfère que mes impôts servent à financer un autre projet plus écolo, dont on est sûr du résultat… ». D’ailleurs on devrait instaurer un système d’impôt pour la recherche où les gens donnent là ou ils veulent que leur pays se développe !! Et pas qu’un gouvernement élu par à peine la moitié des Français (je compte les votes blancs), choisisse d’investir en masse dans un projet comme celui-ci !

Documentation :
http://www.lexpress.fr/actual…iter
http://fr.wikipedia.org/wiki/Iter#Critiques
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tritium
http://www.itercad.org/question_3.php

VIVACE ou les turbulences marines comme source d’énergie

Source : Greenzer.fr

Timothy Wootton, professeur au Michigan College of Engineering, a imaginé récupérer l’énergie créée par les turbulences marines, aussi appelée énergie hydrocinétique. Les appareils chargés de capter l’énergie ne seraient en fait qu’une simple barre reliée à 2 pilonnes effectuant un mouvement vas-et-vient vertical. Le gros avantage de cette technologie, c’est qu’elle serait fonctionnelle en permanence puisqu’elle n’a besoin que d’une force de 1 nœud pour produire de l’électricité, contrairement aux systèmes actuels dont les turbines ont besoin d’environ 5 ou 6 nœuds pour tourner. Sachant que les courants marins ont en moyenne une force de 3 nœuds… ce nouveau système s’avèrerait être plus rentable.

Sceptiques ? Oui forcément !! Attendons de le voir pour le croire… Les chiffres sont encore théoriques, il faudra attendre un peu plus d’un an avant de savoir si les essais, financés par le gouvernement américain, seront aussi prometteurs. On croise les doigts pour que cette technologie soit à la hauteur de ces prévisions, puisqu’elle ne possède pour l’instant aucun inconvénient :

  • Respect de la faune et de la flore subaquatique (contrairement aux usines marémotrices et aux barrages)
  • Fabrication apparemment simple et peu couteuse (contrairement aux panneaux solaires)
  • Aucun bruit (contrairement aux éoliennes)
  • Energie renouvelable (contrairement au pétrole et au nucléaire)

Petite parenthèse historique : l’énergie hydrocinétique aurait été découverte par Léonard de Vinci !! A croire que son génie ne cessera de nous surprendre à travers les âges…