ITER encore deux fois plus cher et pas avant 2025

Source : FuturaSciences

Voilà une nouvelle qui me réjouit grandement… Le budget prévisionnel consacré au projet ITER ayant déjà été augmenté il y a quelques mois (voir article), est encore revu à la hausse par les scientifiques.

Alors qu’on estimait la construction du réacteur à 5 milliards d’euros et les tests à 5 milliards d’euros, les deux se voient maintenant doublés pour obtenir un joyeux total de 20 milliards d’euros !! De plus les premiers essais qui étaient prévus pour 2020 n’auront pas lieu avant 2025… cool non ?

Petit comparatif :

Avec 20 milliards d’euros de budget on peut construire environ 6600 éoliennes off-shore (les plus onéreuses à la construction, mais peut-être les plus rentables au final). 1 éolienne off-shore peut alimenter environ 2000 foyers, donc avec cet argent, on pourrait produire assez d’énergie pour 13 millions de foyers soit la moitié des Français ( environ 26 millions de foyers).

Je précise que  le parc éolien cité en exemple est un parc d’éoliennes produisant 2,5 MW or les éoliennes off-shore sont aujourd’hui capables de produire plus de 5 MW.

Documentation :
http://www.ecosources.info/dossiers/Eolienne_offshore_eolien_en_mer
http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1153&reg_id=0

6 thoughts on “ITER encore deux fois plus cher et pas avant 2025”

  1. Faut pas oublier non plus que c’est pas avec des éoliennes que tu va faire de la recherche, c’est pas non plus avec des éoliennes que tu va créer de l’emploi autant qu’avec une centrale … et la pollution des éoliennes n’est pas radioactive mais elle est sonore et visuelle!

  2. Salut vieux !! Pas d’accord pour les emplois. Les éoliennes ont besoin d’être construites, entretenues, et je ne pense pas que le secteur de la recherche soit nul dans ce domaine, certes moins développé que pour ITER, mais pas complètement nul. Ensuite il parait évident que les éoliennes off-shore ne posent aucuns problèmes de pollution sonore, et niveau visuel, il suffit tout simplement de les implanter aux bons-endroits. Il existe des hauts-fonds un peu partout, et pas forcément près des côtes !!

  3. Tout d’abord, félicitations pour ce site, il est très clair.

    Je ne suis pas du tout spécialiste du domaine de l’énergie, mais il me semble que la mise en place de nouvelles éoliennes offsore et le développement du projet ITER sont deux choses qui ne peuvent être opposées.
    Il y a un problème de scalabilité, auxquel les éoliennes (même offsore) ne répondent pas. Aussi ITER est un projet de recherche (non industriel) ayant pour but d’offrir une solution à un problème auxquel des génerations futures auront à faire face (on ne peut pas comparer la demande d’énergie actuelle à une demande future difficilement prévisible et en constante croissance (quel horizon considérer ? quelles avancées technologiques ? etc..). Sans trop développer d’avantage, je ne pense pas que ça soit un arbitrage qu’on puisse faire. Il faut rester rigoureux, réaliste et surtout penser aux soucis essentiels en ingénierie de scalabilité/évolutivité et de maintenabilité de la solution.

    1. Bonjour, tout d’abord je pense et j’espère que tout le monde a compris que l’enjeux des prochaines années n’est pas de produire plus d’énergie, mais plutôt de consommer moins d’énergie tout en préservant notre confort.

      Les avancées technologiques sont à faire au niveau des logements en priorité. Les habitats passifs représentent une perspective d’avenir non négligeable, et tellement plus saine qu’un projet « atomique ».

      Projet « atomique » qui d’ailleurs ne créera pas tant d’emplois que ça en France puisque le projet ITER n’est plus placé sous le label « Grand chantier » depuis 2006 ce qui lui permet d’aller emprunter sa main d’oeuvre à des pays « bon-marchés » comme la Russie et la Pologne, voir ce lien et vive le dumping social !!

      1. Bonjour, bon article même si un peu négatif par rapport au projet ITER. Il y a plusieurs enjeux et souvent double, tout d’abord produire plus d’électricité est nécessaire car la population mondiale, donc la demande, augmente, mais : il faut aussi consommer moins.

        De même pour ITER et les éoliennes, chaque solution à ses défauts et ses avantages, ITER est un projet à long terme, actuellement une expérience scientifique ( ce qui est important et n’empêche pas d’autre personnes de se concentrer sur les logements comme vous dites, ce ne sont pas les même scientifique/techniciens qui font tout )
        et vise une production industrielle vers 2060-2070, les éoliennes répondent à la demande actuelle mais je doute que cela servira dans un futur probablement tout électrique.

        Quand à l’emploi … y’a un peu des deux : des ouvriers et scientifique français comme étrangers ( ITER est quand même un projet internationale ) et c’est pareil pour les éoliennes.

  4. Bonjour,
    Juste une remarque : produire loin ou transporter sur de longues distance entraine une forte déperdition. En conséquence la solution off shore n’est pas compatible avec une distribution dans les alpes ou en Alsace. La je ne parle que de la France…. Je pense que demain il faudra de la production éolienne, photovoltaique et.. probablement issu de la fusion donc du projet ITER. Je trouve dommage d’opposer des solutions là où il faut les combiner.
    De plus tout le monde souhaite la voiture électrique. Rien que pour la France si le parc automobile d’aujourd’hui devenait totalement électrique il faudrait 145 TwH en plus des 531 actuellement produit annuellement. Soit une augmentation de plus de 27% … cela représente 8955 éoliennes off shore. Sachant qu’on implante 8 éoliennes / km² cela represente malgré tout une surface dans l’eau de 1120km² soit l’équivalent de la superficie de la Martinique. Quand je dis qu’il faut sommer les solutions plutôt que de les opposer !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.