750 éoliennes = 1 réacteur nucléaire

Combien d’éoliennes peuvent remplacer un réacteur nucléaire ?
Facile de se poser la question, et pas si difficile que ça de se donner un ordre d’idée par quelques calculs :

Chiffres

Un réacteur nucléaire possède une puissance d’environ 1 100 MW.
Un réacteur nucléaire peut délivrer entre 7 000 000 MWh et 8 000 000 MWh par an

Les éoliennes d’aujourd’hui sont capables de développer une puissance de 5 MW
Les meilleures éoliennes (off-shore) délivrent en moyenne 17 000 MWh par an
Le chiffre retenu pour l’éolien européen installé est de 2 000 MWh de production annuelle par MW de puissance installée

Calculs

Moyenne annuelle de la production d’électricité pour 1 réacteur nucléaire :
(7 000 0000 + 8 000 000) / 2 = 7 500 000 MWh / an

Moyenne annuelle de la production d’électricité pour 1 éolienne :
2 000 * 5 = 10 000 MWh / an

Combien d’éoliennes pour remplacer un réacteur ?
7 500 000 / 10 000 = 750 éoliennes / réacteur

Et en off-shore ?

Un chiffre qui parait plutôt raisonnable. De plus si l’on utilise aux maximum les éoliennes off-shore, les problèmes de bruit, de paysage, et de place se retrouvent considérablement réduits. En recalculant notre quotient, on se rent compte que seulement 450 éoliennes offshore suffiraient à remplacer un réacteur.

La France compte aujourd’hui 58 réacteurs pour 19 centrales nucléaires. 58 * 450 = 26100 éoliennes off-shore pour remplacer l’intégralité des centrales nucléaires françaises.

Implantations

L’inconvénient majeur est que chaque éolienne doit être espacée de 6 fois le diamètre de son rotor pour produire un maximum d’énergie. Sachant que les grandes éoliennes possèdent des diamètres de 125m, beaucoup de place est nécessaire à leur installation (8 éoliennes par kilomètre soit environ 3 000 km2 ou 300 000 hectares ou encore 1/200ème de la France = 13 fois Marseille = 30 fois Paris).

Il peut ensuite être intéressant d’exploiter d’autres moyens que l’offshore et les fermes d’éoliennes pour produire ce genre d’énergie.

Pourquoi ne pas mettre de belles éoliennes comme sur la photo de gauche tout du long de nos autoroutes ? Elles sont déjà moches, donc on s’en moque !! On pourrait même imaginer qu’elles rechargent nos voitures électriques (voir ce post) ou encore qu’elles récupèrent le vent produit par les camions !

Pourquoi ne pas imaginer en mettre sur chacun de nos pilonnes électriques ? Ils sont déjà moches, donc on s’en moque !!

Pourquoi ne pas équiper nos toits d’éoliennes discrètes comme l’Aerocube proposée par la société Aeolta ? Il y a de quoi penser que les scientifiques/urbanistes manquent d’imagination de volonté et de moyens…

Sources :
http://domsweb.org/ecolo/eolien.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_%C3%A9olienne
http://www.econologie.com/le-nombre-de-centrales-et-reacteurs-nucleaires-en-france-articles-3296.html

68 réflexions au sujet de « 750 éoliennes = 1 réacteur nucléaire »

  1. Vos calculs semblent, à priori, très indicatifs et superficiels, ne tenant pas compte du caractère intermittent de l’éolien dans sa version actuelle de peu de surface de pales.
    En dehors de tous les inconvénients de l’énergie nucléaire, et, ils sont nombreux, elle possède l’énorme avantage de constituer une véritable mise à disposition d’énergie, un aspect essentiel qu’un éolien conçu pour les vents forts à très forts ne saurait prétendre.
    De par leur conception, l’éolien d’aujourd’hui n’est réalisé que pour constituer une solution alternative encore symbolique et pratiquement peu utilisable.
    L’inconvénient majeur, pour reprendre votre terme, c’est avant tout d’utiliser des machines de peu de performance, ayant, de par leur surface offerte au vent, peu de couple moteur par vent modérés inférieurs à 10 m/s, et, de ce fait, un maximum de creux de production.

    François Carré, ex-attaché de recherche au CNRS et à l’INSERM, président de l’association EOLE plus.

    1. M. Carré,

      Mes calculs sont basés sur des moyennes annuelles de production, je pense donc que, même s’ils globalisent l’information, ils ne doivent pas être très loin de la vérité !!

      Bien à vous,
      Camille Descombes

      1. Une éolienne a un rendement proche de 20% pour les meilleurs donc déjà cela fait 1350. Prenait en compte les déperditions entre elles cela donnerait 1500.
        Essayez de faire un parc de 1500 éoliennes.
        en France 58 réacteurs en service!!!!!!!!!
        Cela ne peut-être qu’une énergie alternative.
        Il faut du nucléaire quoi que l’on veuille, ou alors s’autoriser à avoir des longues nuits à la chandelle en hivers. Ou consommer moins, adieux PC, portables voitures électriques ou retour au pétrole ou pire à la lignite comme en Allemagne.

        1. Le rendement est pris en compte dans le calcul puisque cela est fait avec des moyennes de production annuelles et la déperdition, si vous parlez bien de celle du réseau électrique, elle est identique à celle de n’importe qu’elle source d’énergie.

  2. Dans très peu de temps, il n’y aura plus de pétrole, nous ne saurons plus quoi faire des déchets radioactifs, nous avons commencé a affamer certains pays l’Amérique du Sud avec les Bio carburants et surtout, nous n’envisageons pas changer de mode de vie.
    De l’énergie il nous en faut et nous devons la chercher la ou elle est. Le vent est une possbilité. Reste certe à améliorer les systèmes pour avoir une production plus régulière et nécessitant moins de complément lorsque de temps en temps il n’y a pas la mointdre bise sur nos cotes.
    Quant à la pollution visuelle, combien se sentent gênés par les éoliennes sui sont dans le nord Vendée, Combine de plaisancier se sentiront gênés en mer par ces droles d’engins ? En tout cas ce ne sont pas les plus modestes d’entres nous qui cverrons les éoliennes en mer.
    Et puuis, pour le friches inustrielles potentielles, on certainement envisager quelque chose pour éviter le risque.

  3. euh … la consommation francaise annuelle d’electricite tourne autour des 480 TWh …. repartie a peu pres en 380 TWh d’energie nucleaire et 10 TWh d’eolien.

    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1509_hausse_consommation_electricite_France_menages.php

    La centrale de Blayais produit a elle seule 28 GWh.

    Autre chose 5MW par eolienne correspond a une eolienne utilisant 100% de sa capacite. En realite, aux meilleurs endroits on en tire 70 % max. Wikipedia opterait plutot pour 2500 eoliennes par centrale soit 2500 * 58 = 145000 a condition que l’on puisse en tirer 70 % !

    1. Bonjour,

      Vous remarquerez que mes calculs sont basés sur la moyenne européenne de production d’électricité d’origine éolienne par MW installé d’où mon 2000 MWh * 5 MW, ils tiennent donc bien compte du caractère intermittent de l’éolien ainsi que de sa capacité maximale à produire. De plus je parle ici de réacteurs nucléaires et non pas de centrales comme vous. 2500 éoliennes pour remplacer une centrale, OK, mais toutes les centrales n’ont pas le même nombre de réacteurs et ne produisent donc pas la même quantité d’énergie. c’est pour cela que j’ai basé mes calculs sur les réacteurs nucléaires, qui eux se comptent au nombre de 58 en France.

      Cordialement,
      Camille DESCOMBES

  4. Salut Camille. Vos calculs me semblent correctes et j’aimerais savoir votre avis concernant l’implantation d’un parc éolien en Espagne. En fait nous devons rendre un devoir de création d’entreprise en Cour d’espagnol et donc nous avons opter pour un parc éolien en Espagne via nos recherches. Par ailleurs sachant que pour les années à venir nous ne devons plus se fixer sur l’énergie nucléaire, cela nécessitera de notre part à trouver d’autres moyens pour pallier ces défaut. J’aimerais avoir votre aide concernant notre projet. Merçi d’avance pour tous vos calculs et je vous souhaite mes salutations les plus sincères. Manuia…

  5. Bonjour Camille, je trouve ce calcul très intéressant: pourriez-vous baser ce calcul sur une projection de la production d’électricité qui sera produite par les centrales nucléaires françaises dans les prochaines 20 années et la comparer à la production d’électricité de 30 000 éoliennes (juste pour faire un cross checking de votre calcul). Les Norvegiens vont développer des éoliennes offshore de 10 MW soit le double de production de celles qui existent actuellement. Combien peut-on mettre d’éoliennes offshore sur 1 km2? Combien ça coute? Je pense que 30000 éoliennes pourraient tenir dans un petit espace non? et en offshore ça ne dérange personne (même pas les poissons). J’habite près d’un parc éolien en Autriche à la frontière hongroise et demain je vais aller voir combien ils en mettent au km2. Patrick

  6. Pour produire de l’électricité, il n’y a pas que les éoliennes et les panneaux solaires, mais aussi, en plus de l’hydraulique grande et petite, le biogaz, la biomasse, la géothermie, les énergie de la mer, le solaire thermodynamique (avec stockage pour de l’électricité solaire la nuit) …

    Voir ce que fait l’Allemagne :
    http://energeia.voila.net/electri/allemagne_renouv_2020.htm

    Maintenant, si l’on veut comparer éolien et nucléaire dans le vaste monde, ceci ne devrait pas vous laisser indifférent :
    http://energeia.voila.net/electri/electri_compar_2015.htm

    Aussi bien des réacteurs nucléaires que des éoliennes et des systèmes photovoltaïques vont être connectés au réseau au cours de la période de 2011 à 2015. La comparaison indiquée est révélatrice d’une nouvelle époque.

  7. Nombre minimal d’éoliennes offshore pour remplacer un réacteur nucléaire moyen ?

    Équivalence donnée au JT (20H) de France 2 du 11 janvier 2012: 600 éoliennes (total des 5 futurs parcs offshore) soit 3 réacteurs nucléaires… Très optimiste.

    Mon calcul:

    Selon wikipedia, la puissance nette moyenne d’un réacteur français en service = 1 088 MW

    (1 078 MW selon energie.edf.com, puissance moyenne installée). On arrondira à 1 100 MW: votre chiffre.

    Pour les 58 réacteurs, le total est de 63 130 MW (wikipedia), 63 100 MW (energie.edf.com).

    Pour une production annuelle moyenne de 410 millions de MWh (energie.edf.com).

    Production réelle / Production nominale = 410 000 000 / (63 100 *365*24) = environ 74 %.

    Production annuelle d’un réacteur moyen : 1 100 MW *365*24* 74 % = environ 7 millions de MWh

    ( ou 410 millions / 58 ).

    Pour des réacteurs de 900 à 1500 MW, cela donne une fourchette [5,7 – 9,5] millions de MWh.

    Production annuelle d’une éolienne géante offshore de 7,58 MW nominal (Enercon 126):

    7,58 * 365 * 24 * 22% = 14 600 MWh.

    (facteur de charge éolien: j’ai pris 22%: certains prennent 20%, d’autres 25% …)

    En divisant: 7 millions / 14 600 = environ 500 éoliennes pour 1 réacteur.

    Si on prend des Areva Wind M5000 (éolienne offshore) de 5 MW, ça fait (7,58/5) environ 50% d’éoliennes en plus

    soit 750 éoliennes pour 1 réacteur.

  8. c’est totalement faux …750 éoliennes sans vent , avec peu de vent ou trop de vent ça produit rien ou peu et remplace zéro réacteur nucléaire . …par contre Camille , effectivement 750 éoliennes couplées avec plusieurs nouvelles centrales thermiques, qu’on peut faire tourner plein gaz quand c’est nécessaire, oui dans ce cas ok c’est vrai !!! vous pouvez en mettre 2000 si vous voulez votre moyenne ne veut rien dire et c’est bien ça le probléme ….l’éolien aléatoire favorise le thermique donc le réchauffement de la planète ! …sauf peut être dans les pays où il y a beaucoup d’hydrolique .
    moi j’ajoute qu’au niveau dénaturation de l’environnement il y a pas pire …le plus mauvais rendement a l’espace utilisé !!!
    l’environnement c’est quelque chose de sensible que l’homme a besoin de préserver . le minimum serait donc de les mettre beaucoup plus au large …30 ou 40 km et en flottantes seulement …moins de béton !!! …couplées avec de hydroliennes permettrait de lisser la production et d’utiliser moins de gaz !!! ..vous voyez je suis pas anti tout !
    Dans l’Etat actuel avec ces machines de 150 a170 m de haut a seulement 10 km de nos côtes je trouve que c’est de la folie …un immense gaspillage qui n’a rien d’écologique .
    l’homme n’a t’il plus besoin de nature , de beaux paysages , de pouvoir se ressourcer ….? quand au nucléaire pour le réduire réellement sans émettre plus de co2 il y a deux solutions mais pas d’autres : les ENR a production régulières et économies d’énergie , sobriété efficacité . tout le reste , tant que ne saurons pas stocker l’électricité ,n’est que du faux …et new business polluant .
    Et au fait, comment aller vous faire pour évacuer les pic de production quand a l’inverse le vent sera a son optimal ?
    il faudra des nouvelles ligne a trés haute tension …jusqu’a 1 million de volt on m’a dit !!! mais bon ça on le dit pas trop c’est pour aprés !!! on peut pas tout massacre d’un coup !

    1. Bonjour,
      Si vous aviez pris le soin de lire l’article entier vous auriez compris que mes calculs reposent sur la moyenne annuelle de production des éoliennes qui prend donc bien en compte le caractère intermittent de ce mode de production d’électricité. De plus vous devriez savoir en répondant ainsi que l’énergie peut être stockée en vue d’être réutilisée lors de pic de consommation, par exemple, grâce aux barrages hydroliques (voir ce post). Et enfin quelle différence entre les lignes à haute tension sortant d’une centrale nucléaire (capables de supporter jusqu’à 1GW par réacteur) et celles sortant d’un parc éolien tournant à plein régime ?
      Bien à vous,
      Camille.

  9. Pour de l’éolien offshore classique français de « Saint-Nazaire » au Tréport, le facteur de charge serait, semble-t-il, de l’ordre de 30% (32% en moyenne au RU selon la Renewable Agency Foundation, jusqu’à 37% à la Beatrice Offshore Windfarm, Aberdeenshire, Scotland). Soit 356 éoliennes de 7,58 MW ou 540 éoliennes de 5 MW. Dans un avenir proche, on aura des turbines de 10MW (Sway, AMSC, …).

  10. Pour un vieux réacteur de 1977 de 880 MW (Fessenheim):
    880 x 0,75 / (7,58 x 0,3 ) = 290 éoliennes tripales standard.

    Si les futures hyperturbines SAT (Sterling Accelerator Turbines) de 20 à 30 MW ou les futures lentilles éoliennes … tiennent leurs promesses, les éoliennes classiques tripales sont bonnes pour la casse.

  11. Au journal de 20h (janvier 2012), on a pu entendre que 600 éoliennes de 5 MW étaient équivalentes (sous-entendu en puissance c’est-à-dire en production instantanée) à 3 centrales nucléaires, en fait c’était trois réacteurs nucléaires (de 1 000 MW chacun)
    5 x 600 = 3 x 1000 (en MW) sans tenir compte des facteurs de charge nucléaire et éolien pour calculer la vraie grandeur intéresssante c’est-à-dire la quantité d »électricité produite ou Énergie en kWh (sur les factures), MWh, GWh ou TWh.
    750 éoliennes: l’ordre de grandeur est correct, 200 (600:3)c’est manifestement insuffisant. Tout laisse à penser que cette jonglerie avec les chiffres était pour faire passer auprès du contribuable-électeur la facture de 10 milliards d’euros. Si 600 éoliennes c’est l »équivalent de 1 seul réacteur qui n’est même pas EPR, certains diront que ça fait cher. Une percée technologie pourrait tout remettre à plat.
    Des chercheurs qui cherchent on en trouve, des chercheurs qui trouvent on en cherche.

  12. Tous ces calculs sont intéressants et montrent combien il est possible à terme de se passer du nucléaire.
    Juste un point, ces calculs tiennent compte du remplacement brut du nucléaire par l’éolien, toutefois il faut tenir compte de l’énergie photovoltaique, biomasse, etc existantes. Et ça commence à ne pas être trop négligeable…

  13. On parle beaucoup production.
    Tous le monde n’est pas forcement d’accord sur les chiffres, mais on a bien l’ordre de grandeur.
    Par contre, on ne parle pas cout.
    Combien pour une eolienne, en fabrication, installation, exploitation, entretien ? Pour quelle duree de vie ?
    Ca nous mettrait le KWH a combien cette histoire ?

  14. Dans le calcul assez bien fait on oublie que l’énérgie des éoliennes n’est pas disponible à la demande. Elles ne produisent qu’environ 20% max du temps. Il faut donc installer en parallèle une puissance équivallente en production sûre et mobilisable à la demande. Donc double investissement et important réchauffement climatique. Allez expliquer cela aux écologistes.

  15. Avec l’éolien il suffit de remplacer un réacteur sur 2. En effet, 1 sur 3 est toujours en arrêt (maintenance + combustible à recharger). A ceci il faut ajouter l’auto-consommation des centrales qui est énorme (pompes, sécurités etc…), de l’ordre de 10% plus la consommation (énorme également) pour la fabrication du combustible (enrichissement de l’uranium), sans parler du retraitement des déchets, ni de l’approvisionement du combustible (extraction/transport…). Avec le vent, le combustible ne coûte rien ni à récolter ni à retraiter. La fabrication de l’éolienne n’est pas gratuite mais celle d’une centrale non plus, par contre à recycler c’est infiniment moins cher (pas de radioactivité pour des siècles…)
    Enfin, une production centralisée nécessite de longs transports (n’est-ce pas PACA et Bretagne) donc encore plus de pertes sur les lignes HT (5% de la production perdue).
    Donc le rapport puissance installée/ puissance réellement nécessaire est bien supérieur à 2, donc pas besoin de remplacer tous les réacteurs…
    Dernier point: si on revoit notre hyper consommation d’électricité rien que pour cette spécificité française (interdit en Suisse) qu’est le chauffage électrique, on évitera un surdimensionnement des moyens de production pour quelques jours de grand froid dans l’année…

    1. Un grand merci pour votre vision réaliste du problème énergétique, et merci pour les précisions apportées sur la surconsommation qu’engendre une centrale nucléaire en plus de tous les inconvénients sanitaires auxquels nous nous exposons actuellement et pour les années à venir.

  16. tiens je vais calculer le besoin en energie pour remplacer le parc auto essence par le meme parc auto electrique.
    je sens qu.on va bien rigoler…
    et puis on va expliquer aux chinois indiens et bresiliens qu’ils n’auront jamais eux acces a notre confort.
    on est foutu on mange trop (d’energie)

    1. Bonjour, encore une fois, l’avenir c’est de consommer moins et non pas de continuer à se comporter comme des énergivores. Je n’ai pas les chiffres sous la main, mais rien qu’en imaginant transformer tous nos habitats en habitats passifs, il y aurait largement de quoi fournir assez d’électricité propre pour notre parc automobile. Tout est possible c’est une question de volonté.

  17. Les éoliennes c’est au moins 2 fois plus de matériaux que les EPR à énergie constante …
    Voir aussi http://www.energie-gouv.fr/spip.php?article12

    Et Les hydroliennes, c’est 10 fois plus de béton que les éoliennes ? A Paimpol, nous avons 900 t de béton pour 100 t de matériaux autres ( composites et aciers) et cela pour 200kW …pour 20 ans de durée de vie. (1m3 de béton = 2,2 tonnes)
    http://aepn.blogspot.fr/2013/06/le-sable-enquete-sur-une-disparition-au.html

    1. Il est évident qu’utiliser tant de béton ne représente pas une solution durable.

      En attendant, pour corriger la page citée en exemple dans votre commentaire :

      • la durée de vie d’une éolienne est plutôt située entre 20 et 30 ans et celle d’un réacteur nucléaire entre 40 et 60 ans (dans l’idéal ça serait plutôt 40)
      • la construction de la mine d’uranium ainsi que l’exploitation de l’uranium (pas en France), l’enrichissement de l’uranium, le transport des déchets nucléaires, la conversion et l’enfouissement des déchets nucléaires ne sont pas pris en compte dans les calculs.
      • Les calculs sur la quantité de béton utilisée dans la construction d’un parc éolien prend pour type d’éolienne des éoliennes de 2MW, or aujourd’hui on fait des éoliennes terrestres de 3MW (facteur de charge de 20% environ) et des éoliennes offshore de 6MW (facteur de charge de 34% environ)
  18. Bonjour Camille,
    Il est clair que tu ne portes pas les centrales nucléaires dans ton coeur, cependant, l’éolien est loin d’être la solution définitive à nos problèmes. Tu as fait des calculs sur la puissance éolienne nécessaire pour remplacer le nucléaire, cependant, tu n’as pas tenu compte des espaces ou les éoliennes seraient implantées. Car je pense que tu le sais, mais une éolienne ne produit pas une somme constante d’énergie, et là est tout le problème de l’éolien: elle produit une énergie proportionelle à l’énergie qu’elle reçoit du vent. C’est à dire que quand il y a pas de vent, il y a pas d’électricité, et le système se casse littéralement la figure. D’autre part, l’éolienne frène le vent, et afecte donc l’écosystème dans lequel elle s’implante. L’éolienne produit aussi de l’ombre qui fait fuir la faune alentoure, et du bruit qui fait peur aux oiseaux qui migrent donc détruisant souvent ainsi des écosystèmes centenaires. D’un autre côté, l’éolien est très polluant à la fabrication, au transport et à l’installation. Et finallement, les éoliennes coutent infiniment plus chère en espace, en cout de fabrication et cout d’entretien que les centrales nucléaire. Penses aussi que en installant une éolienne tu détruit une zone habitable, et il existe peu de personnes qui snt prêts à vivre à côté d’un ampli qui leur fait de l’ombre et leur cache la vue.
    Je pense que maintenant tu peux juger toi même des bienfaits que produit l’éolienne.

    1. Bonjour,

      Tout d’abord, je re-re-précise que mes calculs prennent en compte le caractère intermittent de l’éolien puisque j’utilise des moyenne annuelle de production en kWh.

      D’autre part, il est bien connu que dans l’enceinte même des centrales nucléaires la faune est préservée, il est vrai que dans les lieux d’enfouissement de déchets la végétation est verdoyante, que les mines d’uranium à ciel ouvert participent à l’extension de la biodiversité (vive le radon), que les transporteurs de déchets nucléaires sèment des fleurs sur le bord des routes, que lors d’une catastrophe nucléaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d'accidents_nucl%C3%A9aires) tout le monde est rassuré !

      L’éolien n’est peut-être pas LA solution à tous nos maux mais il y a beaucoup de sites où il peut être implanté sans provoquer de dégats, et surtout il ne créé pas de problèmes irréversibles, ce qui pour moi est le point le plus déplorable du nucléaire civile !

  19. Il me semble également important de parler du coût car c’est bien beau d’installer entre 25000 et 145000 éoliennes sur notre littoral. Combien cela coutera-t-il ? Les poser, les entretenir etc. Est-ce vraiment moins cher que le nucléaire ?
    Sommes-nous prêts à payer le double ou le triple sur notre facture électrique alors que nous sommes prêts à faire une révolution au moindre euro en plus sur notre facture.

    Moi personnellement, je pense que l’éolien c’est du vent…

    Je crois plus aux diverses mesures pour rendre les maisons / appartements positifs en matière d’énergie :
    1. Puits canadien avec chauffage pulsé (plus besoin de clim ni de radiateurs classiques)
    2. Isolation BBC (briquette BBC)
    3. Panneau solaire (optionnel)
    4. Pompe à chaleur (optionnel)

    Si votre maison est passive, cela signifie qu’elle ne consomme plus d’électricité. Du coup, plus besoin de toutes ces conneries d’éoliennes…

    Quelques mesures de crédit d’impôt, un emprunt à la banque : si on s’y met tous, on crée de l’emploi local et on résout une partie de notre chômage au moins pour les 5 prochaines années. Cela peut même créer des filières spécialisées.

  20. L’éolienne est hasbeen car le réacteur nucléaire n’a pas le droit de s’arrêter d’un coup tout le contraire de 750 éoliennes qui en fonctionnement et maintenance trop précaire et chère devoir attendre 20km/s vent ou le bruit et vibration alors que la turbine fait bien mieux.

  21. Bonjour,
    Nous sommes sur un nouveau projet d’éolienne qui n’a plus besoin de grande surface au sol, elles peuvent être mises dans un bâtiment à étage avec l’avantage. Elles n’ont plus besoin d’énorme pale, mais son remplacer par des turbines.. Il y aura pour les particulier de 15 a 40 KW et de 5 à 8 MW
    Bien à vous
    A.F

  22. Bonjour a tous!
    Travaillant dans le domaine de l’energie je me dois de recadrer certaines choses.
    Globalement 750 eolienne par reacteur c’est correct aux approximation pret.
    Il faut savoir cependant que l’eolien est une energie intermittente sur laquelle on ne peut pas baser sa consommation. Elle peut seulement etre un appoint. Qui plus est, les eoliennes ne fonctionnent que pour des vents de 50 a 100 km/h. Sans parlé des miliers de metre cube de beton a mettre en oeuvre pour faire tenir ces monstres. Ca n’est donc pas si ecolo que ca et ca coute cher!
    L’energie solaire tout comme l’eolien est une energie aternative avec des rendements faibles. De plus la fabrication de panneaux solaire est un gouffre en energie car il faut mettre en oeuvre de la silice a des temperatures superieures a 1000 °C. Le recyclage des ces panneaux est aussi catastrophiques! Donc ca fait un paquet de dechets! D’un point de vue coût, le retour d’investissement se fait sur environ 15 ans…la duree de vie d’un panneau est reelement de 20 ans environs sachant qu’a partir de 15 ans son rendement deja faible diminue fortement a cause du vieillissement des materiaux…ca n’est donc toujours pas une solution…

    Petite rectification : on ne sait pas stocker l’energie electrique!!! La recherche actuelle bloque sur le sujet! Les barages sont la seul alternative permettant une reserve possible de courant! Les cours d’eau sont cependant exploités au maximum et ne represente que 10% de notre consommation…ca n’est donc pas suffisant!

    Enfin, pour l’energie nucleaire. Elle a le gros avantage de fournir une energie continue sans fluctuation a hauteur de 80% environs de notre consommation!
    Au niveau des dechets, il faut savoir que l’ensemble des dechets les plus toxiques produits sous l’air nucleaire francaise peuvent etre contenu dans une piscine olympique. En revanche les autres dechets sont bien trop nombreux, se sont surtout le materiel et vetements utilisés pour l’exploitation des centrales et des usines de combustible. Enfin 1gramme d’uranium permet de produire la meme quantité d’electricité qu’une tonne de petrole…vive le co2 allemand!! Il faut noter qu’aujourd’hui la France retraite une grande partie de ses dechets!

    La production d’energie presentera toujours des avantages et des inconvenients, aujourd’hui en vue de notre consommation, l’energie nucleaire couplée a l’hydrolique sont notre seule reel solution.
    Le changement ce n’est pas maintenant! Une transition energetique ne se fait pas sur 5ans…il en faut 10 fois plus…

    Vous souhaitant bonne lecture!

    Squall.

    1. Bonjour,

      Tout d’abord, avec cet article (maintenant très vieux) je proposais simplement une réflexion autour de la transition énergétique vis-à-vis du nucléaire. Or votre intervention bien qu’elle reste dans le même thème porte plutôt sur la transition énergétique vis-à-vis du pétrole.

      Ceci-dit, pour répondre à votre question qui n’en demeure pas moins intéressante, je vais me baser sur les chiffres de l’INSEE concernant l’aller-retour au travail des Français et sur le total annuel des déplacements en voiture des Français de Planetoscope :

      Chiffres :
      INSEE: Moyenne de la distance parcourue par actifs : 14,5 km
      INSEE: Moyenne du nombre de déplacements quotidien : 27,5 millions
      Article: Consommation moyenne d’une citadine électrique : 12,17 kWh/100 km
      Article: Jour ouvrables sur l’année 2015 : 252 jours
      Planetoscope: Kilomètres parcourus par les Français en 1 an : 725 milliards de km
      Cet article: Moyenne annuelle de la production d’électricité pour 1 éolienne : 10 000 MWh / an

      Calcul 1 : Energie nécessaire aux déplacements annuels des Français avec une citadine électrique
      Pour les trajets domicile-travail-domicile (chiffres INSEE) :
      (14,5 + 14,5) * 27 500 000 * 12,17 * 252 = 24 458 000 000 kWh / an = 24 458 000 MWh / an
      Au total (chiffres Planetoscope) :
      725 000 000 000 * 12,7/100 = 92 075 000 000 kWh / an = 92 075 000 MWh / an

      Calcul 2 : Nombre d’éoliennes nécessaires pour assurer le déplacement en citadine électrique des Français sur 1 an
      Pour les trajets domicile-travail-domicile (chiffres INSEE) :
      24 458 000 / 10 000 = 2 445 éoliennes (soit 3,25 réacteurs nucléaires)
      Au total (chiffres Planetoscope) :
      92 075 000 / 10 000 = 9 208 éoliennes (soit 12,27 réacteurs nucléaires)

  23. Je ne suis que chimiste en recherche et en retraite …
    Je suis allé à l’inauguration d’un parc éolien en Bourgogne, j’ai pu discuter avec les élus, les installateurs, … j’ai gardé comme info que le rendement moyen d’une éolienne de 2 MW crête est de 20 % (et non pas d’autres chiffres fantaisistes que l’on peut lire sur ce « forum »)
    Pensez-vous, les gens sérieux et précis, que 20 % est bien le bon chiffre en éolienne terrestre de 2 MW crête ?

  24. Question surface, tous les petits calculs que l’on trouve ici et là n’ont rien à voir avec la réalité.

    Croyez-vous que toute le terrain autour d’une éolienne est bétonné sur des centaines de mètres et que pas le moindre grain de blé ou brin d’herbe ne pousse sur des hectares ?

    Informez-vous ici de la réalité des choses
    http://energeia.voila.net/renouv/eolien_solaire_surface.htm

    Vous verrez qu’il existe 400.000km de routes départementales et 600.000 km de chemins à travers champs.

    En prenant seulement 30% de ces routes et chemins, soit sur 300.000 km, il suffit d’installer un parc de cinq éoliennes tous les 50 km, soit 30.000 éoliennes de 3 MW pour produire une bonne partie de l’électricité sans gêner personne.

    En complétant avec le solaire pour lequel on trouve 8.700 km2 de toitures + 3.600 km2 de parkings + des milliers de km2 d’autres terrains inutilisés.

  25. La surface est un faux probleme , en contstruisant des eoliennes helicoidal et non a helices , on gagnerait enormement de terrain , la prise au vent serait meilleurs et pas besoin de monter la turbine en hauteur , bref techniquement on peut remplacer toutes les fucking centrale du monde par les deux seules energie renouvelables : la force de l’eau et du vent ( et la captage d’eclair aussi ) ……. into the futur

  26. vous oubliez de compter plusieurs facteurs dans vos calculs qui sont de plus plombés par vos donnés non valables. je ne parlerai pas des coûts d’exploitation car on parle ici environnement.
    Tout d’abord, les éoliennes sont une aberration quand a la biodiversité. En effet, il s’agit de plusieurs milliers d’oiseaux migrateurs décimés par ces moulin qui se trouvent sur leur tracé.
    Ensuite, parlons des paysages. Vous aimez bien, vous, quand vous regardez un paysage, avoir le tournis? vous aimez bien, quand vous faites un tour sur vous même, ne pas avoir eu une seule fois la vue dégagée sur la nature?
    En outre, la rentabilité et l’intermittence sont de gros soucis. En effet, même si les chiffres que vous utilisez sont des moyennes européennes. si l’intermittence est prise en compte, le fait qu’il y ait des pics de consommation est inévitable et IMPOSSIBLE a combler par l’éolien, mandataire du vent. Il faut donc, pour ces moyens de production avoir des centrales a énergie fossile qui peuvent être démarrées et arrêtées a tout moment. on compte environ 500T de CO2 économisés par éolienne. mais économisées si les éoliennes n’étaient là que pour remplacer des centrales thermique. ils ne sont en rien économisés si il y a ouverture de nouvelles centrales pour palier a l’intermittence. au contraire, cela produit du CO2. Voulez vous vraiment faire comme l’Allemagne qui, en sortant du nucléaire, s’est vue relancer les centrales a charbon a plein régime?
    Venons en a présent au stockage. vous parlez de stocker dans des réservoirs d’eau cette énergie. la part de production française en hydroélectrique est d’environ 10%. hors, ces barrages produisent déjà a plein rendement. il faudra donc en créer d’autres. que fait on en créant des barrages hydroélectriques? On noie des vallées, donc destruction de paysages et et de biodiversité.
    De plus, pour pouvoir stocker l’énergie éolienne dans ces barrages, il faut encore la pomper. Nous recréons une perte d’énergie. Vos éoliennes avaient peut-être un rendement de 70% sur l’énergie que le vent leur a transmise, rajoutez le rapport production/pompage qui est d’environ 40%. vous arrivez a présent a un rendement de 28% de l’énergie. sachant qu’une éolienne produit, en moyenne, 20% du temps, on en revient a un rendement de 5,6%. Pas terrible n’est-ce pas?
    donc en prenant ces valeurs en compte, on peut calculer qu’une éolienne de 5MW produira, en énergie disponible en permanence 2452,8MWh/an. Pour compenser le nucléaire (environ 410TWh), il faut donc environ 170.000 éoliennes et non pas 26100 comme vous l’avez précisé.
    Pour conclure, l’éolien est pour moi un non sens tout comme la production d’électricité en renouvelable ne devrait pas être une priorité des écologistes. Passer a chaque fois par l’électrique entraîne beaucoup de pertes. Vous cherchez donc la bonne solution mais au mauvais problème. essayez de promouvoir les pompes a chaleur, l’isolation, les panneaux solaire thermiques, de raisonner les consommation (ne pas prendre la voiture pour un oui ou pour un non, etc.), vous verrez qu’il y a beaucoup plus a gagner que de taper sans cesse sur le nucléaire et, au passage, ca en sera beaucoup plus intéressant pour votre portefeuille.

    1. Bonjour,

      Une moyenne de production prend en compte le caractère intermittent de l’éolien, ensuite comme je le précise dans le post le petit éolien peut être une solution plus viable et agréable à l’oeil qu’un parc éolien ou encore une centrale nucléaire, et j’ajoute que les éoliennes off-shore ne me paraissent pas plus dérangeantes.

      Je n’ai pas d’infos et pas vraiment le temps d’aller fouiller ce soir mais il parait évident que la biodiversité actuelle subie énormément plus de ravage à cause du nucléaire (civil j’entends bien) qu’à cause des éoliennes. De plus il est tout de même moins choquant de voir des oiseaux perdre malheureusement la vie par un coup de pale que de voir toute la biodiversité d’une zone dévastée par la radioactivité. Pour illustrer ce propos je précise que je pense évidemment à Tchernobyl et Fukushima, mais aussi aux alentours des centrales et aux mines d’uranium.

      Concernant le pompage, vous avez surement raison concernant le rendement. Je publierai vos chiffres à l’occasion sur un autre post.

      Je reste persuadé tout comme vous que l’éolien n’est pas une solution qui permettrai à chacun de s’alimenter en électricité, et je redis tout comme vous que la priorité est à mettre sur les logements (isolation et système de chauffage beaucoup trop électrique en France !) ainsi que sur les réseaux intelligents (smart-grid).

      Merci pour votre commentaire argumenté !
      Camille Descombes.

    1. C’est en effet le problème de base .A quoi bon vouloir produire toujours plus si la consommation augmente sans cesse ?Et saccager la planète avec des éoliennes archaïques ou des réacteurs menaçants.
      On pense à Zénon et à sa tortue que jamais le lièvre ne rejoindra .
      Ceci dit on lit des infos nouvelles sur les réacteurs au thorium en cours d’étude. Leur qualité majeure :ne pas risquer l’explosion .

  27. Il faut être honnête : si on parle de ‘meilleures eoliennes Off Shore’ qui produisent ‘1MW’, il fait alors les comparer aux ‘reacteurs nucleaires PWR de dernière génération ‘qui produisent 1500MW. Dans ce cas, le ratio est de 1500 eoliennes pour 1 reacteur.
    ( de même, si vous prennez un ‘reacteur moyen de 1100MW, prenez une ‘eolienne moyenne’… Qui ne produira certainement plus 1MW ! ).

  28. Bonjour,
    C’est en regardant ma facture d’électricité d’un peu plus près que j’ai découvert ce que nous coûtent les éoliennes. Regardez la vôtre, et vous y verrez comme moi la ligne « CSPE » = Contribution au Service Public d’Electricité.
    Et en navigant sur le Web pus en appelant l’EDF confirmation de ce qu’elle voulait dire: non, il ne s’agit pas du tout de payer l’éclairage public de la rue , mais bel et bien de financer des éoliennes.
    J’avais trouvé cette contribution étrangement élevée, habitant un bled perdu au milieu de la campagne, éclairé environ 2 heures par jour au maximum.
    Et j’ai réalisé ensuite après avoir compris que CSPE voulait dire entre autre « taxe pour le financement des éoliennes » qu’il y avait 3 parcs éoliens en vue à moins de 5 km de chez moi (1 quinzaine d’éoliennes environ dans une zone de campagne où vivent environ 15000 habitants sur un gros paquet de km2 au milieu des champs. Est-ce que les éoliennes alimentent directement nos villes? J’en doute. Et outre ces laideurs qui polluent visuellement nos paysages sur les sommets qui pourraient être agréables, j’imagine sans peine les dizaines de km de câble vers ces éoliennes en sous-sol, et je ne pense aucunement qu’une éolienne produise réellement 2000 MWH par an. En effet, il y a au moins un point qui aurait dû alerter tous les ingénieurs décents qui travaillent sur les éoliennes, c’est la notion de rendement.
    Ainsi, avec une éolienne 5MW on fait juste 2000MWH par an (à la sortie de l’éolienne je suppose) . que reste-t-il à l’arrivée au boût du câble de transport? pas grand-chose à mon avis.
    Allez donc voir le site http://www.ventdecolere.org/ de l’association qui a obtenu la condamnation de la france pour une CSPE aberrante. C’est édifiant.
    Et si vous habitez une ville loin des éoliennes, je vous invite à venir voir à quoi ça ressemble de près et à y établir un camping pour la nuit: vous verrez alors si c’est bruyant ou pas, si vous en voulez vraiment une par km2 sur le territoire français, et combien de citadins seraient prêts à en voir au-dessus de leurs têtes en plus des antennes GSM.
    Donc, l’éolien, c’est juste une lubie non rentable.
    Je verrrai bien si vous publiez mon avis ou pas.
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Je ne connaissais effectivement pas cette taxe mais sur ma facture elle est associée à la CTA et s’élève à que de 1,22 € par mois (je ne suis pas chez EDF et j’habite en région PACA).

      La notion de perte via le réseau électrique est pertinente (sans jeu de mot…) mais c’est aussi le cas pour tous les autres moyens de production électrique sauf pour le petit éolien et le photovoltaïque qui sont des sources d’électricité pouvant alimenter directement une habitation (si l’installation le permet). Il faut également rendre plus intelligent nos réseaux électriques pour faciliter les circuits courts et pour ça la France est bien placée car c’est elle qui a investit le plus en Europe dans la recherche sur les Smart-Grid (http://ses.jrc.ec.europa.eu/european-smart-grid-projects-budget)

      La laideur des paysage est à juste titre un thème qui revient très souvent tout comme le bruit, mais j’aime soutenir l’idée que l’on peut résoudre ces problèmes avec du petit éolien !

      (J’ajoute que je valide depuis 5 ans tous les avis publiés sur ce post, je ne censure rien et accepte toutes les critiques à leur juste valeur !)

      Cdlt,
      Camille Descombes.

  29. Bonjour, c’est par hasard que je tombe sur votre site , je recherchais des infos récentes sur le rendement des centrales nucléaire pour répondre a un collègue, si l’utilisation des éoliennes n’est pas la solution dans toutes les situations , il est celui qui permet d’avoir la + grande autonomie locale pour la production d’électricité à partir d’une énergie gratuite non polluante sans rejet majeur de co2 ( fabrication et montage , entretient et emploi local), avec une perte de distribution réduite, présente le jour comme la nuit ;sans devoir allez rechercher une matière première dans d’autres pays (avec les risque de déstabilisation du pays producteur !!!!) ou utiliser une autre matière première fossile qui augmente toujours et encore le déséquilibre environnemental , les éoliennes peuvent encore être développées pour augmenté leur rendement annuel et leur impact sur l’écho-système (il faudra que l’intérêt financier s’estompe un peut) , le tout est de savoir ou sont ses propres intérêts ( règles politiques ,actions et bénéfices d’entreprises* ,de fonds d’investissements* , protections des oiseaux , vue sur l’avenir, contrôle géopolitique*…) le tout est de savoir si l’on veut avoir quelques désagréments dans le paysage local avec une obligation de coopérer avec d’autres ou sur le rendement financier des industries* et si l’on préfère aussi, continuer à apporter la démocratie dans certaines région avec le risque que cela implique. c’est le consommateur qui va décider et payer la facture et nous sommes tous consommateurs ! mais certains restent à l’abris des désagrément , d’autres non. je vous souhaite une réflexion pour le futur et pas sur le passé.

  30. Bonjour,

    Tout d’abord merci à tout ceux qui ont participé à l’élaboration et aux critiques du sujet initial qu’est la comparaison de la production électrique d’origine éolienne ou nucléaire.

    J’ai beaucoup appris.

    Certains ont évoquer l’intermittence de la production électrique notamment éolienne, (ou photovoltaïque pourquoi pas).

    Cette intermittence est de l’ordre journalière. Pourquoi parler de cela ? Tout simplement car si la production n’arrive pas au bon moment… *
    (type en soirée quand tout le monde à le chauffage allumé –> voir schémas de l’ADEME de la conso française heure par heure sur leur site).
    *…et bien il suffit de stocker cette énergie quelques heures, (une journée tout au plus) pour la restituer plus tard lorsque le besoin est démontré.

    Ce type de stockage existe et fonctionne avec des rendements extrêmement performants. (voir fin du post)

    Il a été cité le pompage de l’eau lors des pics de production (STEP) ( qui ont lieu la nuit vers 3-4h du matin lorsque tout le monde dors). C’est une partie de la solution en effet. Mais ça na rien de très local et ne s’adapte donc pas à ce que tu cherches à mettre ici en valeur Camille.

    La petite éolienne est quelques chose qui produit en local. Sauf que pour stocker l’énergie en local avec un barrage … et bien à moins de détourner tout les fleuves de France on est quelque peu bloqué.

    Donc parmi les solutions de stockage locales,
    les batteries qu’on ne sait pas trop recycler je passe…, en revanche
    les volants d’inerties semblent une première approche pertinente.

    Aujourd’hui certes, cette technologie impose d’avoir de l’espace que ce soit en entreprise ou chez soit et peut coûter cher, mais avec les avancées technologiques, je ne doute pas qu’on trouvera des moyens de rendre cette solution plus abordable car elle est déjà très performantes ! (environ 80-90% de l’énergie restitué après une journée de stockage)
    Ce stockage est tout aussi performant avec du photovoltaïque ( électricité produite la journée stocker jusqu’au soir et restitué au début de la nuit.

    Merci à nouveau pour ce post très intéressant.

    N’hésitez pas à me contredire, j’apprécie la critique 🙂

    Elliot

    1. Bonjour Elliot et merci pour votre commentaire ! Le stockage par inertie parait effectivement une alternative intéressante, mais je maintiens le fait que le stockage par pompage est une solution tout à fait envisageable et déjà en application en France et dans les îles Canaries.

      Pour ceux que ça intéresse, je viens de trouver 2 petits liens intéressants expliquant les deux techniques :
      http://www.ecosources.info/dossiers/Stockage_energie_volant_inertie
      http://www.ecosources.info/dossiers/Station_stockage_transfert_pompage_turbinage

  31. Attention tout de même, dans le lien les volants d’inerties sont présentés comme ne pouvant stocker l’énergie que 15 minutes. Ça n’est pas ou plus vrai. Aujourd’hui on approche plutôt d’une journée de stockage avec 80-90% de restitution de l’énergie.

    http://www.lemonde.fr/progres-innovation/article/2015/08/06/stockage-de-l-energie-solaire-voss-une-solution-en-beton_4714226_4647173.html

    Ah et une phrase qui me reviens : « La meilleure énergie, c’est celle qu’on ne consomme pas ».

    A +

  32. Aujourd’hui 20 janvier 2016, à 12 heures, le rendement e la totalité du parc éolien français sera de 3,2%. Les 10 000 Mw installés à grand frais (1 500 000 € le Mw) produiront 320 Mw h. C’est moins que la consommation en énergie de 2 usines type sucrerie…
    Le problème c’est que ce n’était pas mieux hier ….
    https://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/previsions_eoliennes.jsp
    Question: Vous proposez quoi pour remédier à ce petit problème ?

  33. Un parc de 10 000 Mw, (c’est la puissance nominale du parc éolien en France,) qui a un rendement de 3,2% à l’instant T , en l’occurence midi, produira 320 megawatts heure en une heure.
    A titre d’exemple, la sucrerie d’Origny Ste Benoite dans le 02 a besoin de 230 mwh d’énergie pour son assurer son fonctionnement pendant seulement une heure…
    De l’intérêt de mettre les chiffres en perspective!
    J’ajoute que le rendement des aérogénérateurs était quasiment aussi calamiteux aujourd’hui.
    Pendant 3 jours, il a fait froid et les moulins à vent n’ont quasiment rien produit!
    La bonne nouvelle, c’est que l’anticyclone se fait la malle et donc que la température va remonter… et donc, le vent va souffler à nouveau!
    C’est dommage, car l’électricité propre, c’était surtout hier et avant hier que nous en avions besoin!

  34. Bonjour,
    j’essaye de promouvoir un poteau éolien qui permettrait de remplacer les 17 millions de poteaux edf et les 9 millions de poteaux d’éclairage sans compter les autres types de poteaux. Vous verrez sur le site mis en lien que celui-ci répond à vos contraintes. Muni d’une turbine verticale il démarre avec peu de vent n’a pas besoin de s’orienter, silencieux, n’a pas de contrainte d’orientation du vent, esthetique, peu couteux si l’on reste sur une construction simple, pouvant être autonome, et ou relié au réseau,pouvant avoir une gestion intelligente de l’énergie en la stockant ou la restituant selon les besoins …. Si chaque poteau produisait seulement 100 watt/h je vous laisse faire le calcul….
    Pourtant ce projet n’avance pas sauf auprès des écoles d’ingénieurs ENSAM, ECAM …
    Que faire ?

  35. Quelques remarques TRES synthétiques en dehors de tous calculs TRES théoriques:
    1) A chaque éolienne construite il est nécessaire d’avoir son pendant « autre moyen de production » puisque par définition l’éolienne est intermitente! C’est ainsi que l’Allemagne qui a a construit à tour de bras s’est vue dans la nécéssité de rouvrir les centrales charbon —> moralité: on passe à côté de l’objectif de diminution de la pollution et devenant N° 1 européen de production de CO²!
    2) L’éolien n’ a qu’un « avenir » immédiat car subventionné. Il s’arrêtera net lorsque les subventions se tariront!
    3) Le coût de production du KW/H est sensiblement plus cher que pour le nucléaire . Le consommateur assure bien sûr ce différentiel. Il paye d’ailleurs deux fois: a) par le jeu du prix du Kw qu’EDF paye deux fois plus cher (jusqu’à quand ???) b) par les taxes je pense en particulier à la CSPE.
    4) Les éoliennes sont peu performantes en raison du peu de couple moteur ,
    5) Un constat 15000 éoliennes sont en sommeil aux USA 666> rentabilité notoirement insufisante! Cette situation est bien antérieure à la découverte du gaz de schiste! Cela devrait interpeller les promoteurs de l’éolien.
    6) Enfin en parlant de promoteurs on constate que l’éolien profite avant tout à ces derniers (quelques grandes fortunes en moins de dix ans) mais peu au citoyen. Probablement que dans une vingtaine d’année on parlera déjà du démantèlement des éoliennes.
    En tout état de cause:
    7) le problème de l’énergie tient plus a son stockage qu’à sa production. Nous sommes encore à l’âge de pierre des techniques de stockage.
    8) la production de l’énergie doit être au plus proche de sa consommation en raison des pertes dues au transport (20 0 30% selon les cas). Problème: le gros de la consommation est en zone urbaine ….!!!!

    1. Bonjour M. Rihard,

      Je me permets d’ajouter quelques précisions sur les points que vous énoncez :

      1) Le charbon n’est pas une énergie intrinsèquement liée à l’intermittence de l’éolien. Ce n’est pas parce que les Allemands ont fait ce choix qu’il faut faire ce choix ! Regardons du côté de l’hydraulique (et des STEP), de l’énergie marée motrice, de la géothermie, de la biomasse avant de foncer tête baissée vers ce que l’on connait déjà.

      2) Renseignez-vous ! Le nucléaire et le charbon sont encore bien plus subventionnés par l’Etat ainsi que par l’Europe !
      http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/11/11/energies-fossiles-le-montant-des-subventions-des-pays-du-g20-critique_4521521_3244.html
      http://www.transition-energetique.org/2014/10/europe-les-couts-et-les-subventions-dans-le-domaine-de-l-energie-en-2012-encore-10-1-milliard-au-charbon-et-7-milliard-au-nucleaire
      http://www.goodplanet.info/actualite/2015/10/12/subventions-aux-energies-fossiles-ou-en-est-la-france/

      3) L’éolien est plus cher et heureusement ! L’énergie devrait coûter aussi chère que ce qu’elle coûte à l’environnement !

      4) Je ne comprends pas ce drôle d’argument… Ce qui est intéressant c’est l’énergie produite et non le couple.

      5) Le réseau électrique n’est malheureusement pas adapté à ces parcs éoliens. Ensuite c’est un autre débat, mais je pense que le lobby des gaz de schiste est bien plus imposant que le lobby de l’éolien.

      6) C’est possible, mais c’est un problème économique et non écologique.

      7) Tout à fait d’accord ! C’est pour ça que le projet des STEP (remonter l’eau en haut des barrage avec l’énergie intermittente) me parait intéressant ainsi que les volants d’inertie.

      8) Tout à fait d’accord aussi !

  36. Je ne comprend pas les defenseurs du nucleaire quand ils parlent de cout du kw ou qd ils brandissent que l eolien denature le paysage ou ferait mourir quelques oiseaux .en effet la catastrophe de fukushime a coute pour l instant 80 milliardsds euro au japon et a augmente la facture energerique des menages de 19.8 % evidenment ce n est pas fini .plus le fait que dans un pays qui manque de place des milliers de km2 sont condamnes durant des siecle.la facture de tchernobyl s eleve a plus de 400 milliards d euro sans compter le cancers induit plus de 4000 personnes qui ont perdues la vie et des km2 encore devaste.
    Quand a la france le cout de demantelement et d enfouissement des dechets durant des milliets d annees ce sera pareil pour la facture finale mais bien sur on peut tjs se dire que ce sont nos enfants et nos petits enfants qui paieront l addition .alors jus te pour cela que l on ne vienne pas me parler de la nocivite des eoliennes sur la faune ou sur le paysage au profit du nucleaire.

    1. Bonjour
      Les récentes actualités concernant l’état d’EDF ne font que renforcer vos derniers arguments. On nous a vendu le kwh d’origine nucléaire à vil prix pour faire accepter la technologie, mais maintenant on nous présente l’addition réelle (réhabilitation, démentèlement, stockage, gestion des risques pas toujours transparente, et sans parler de la catastrophe économique que les EPR s’avèrent être).

  37. Je me permets d’ajouter un complément à ma réflexion précédente : le nucléaire est une technologie impressionante par la capacité qu’elle offre, certe. Maintenant si on vous propose d’habiter à côté d’une centrale ou près d’une éolienne ? Parce que la plupart de ceux qui sont pour le nucléaire en veulent bien … chez les autres.

  38. A propos du transport de l’électricité et de son incidence sur les paysages traversés ,
    Mme Batho ,alors ministre ,déclarait devant l’Assemblée nationale ,le 10 octobre 2012 :
    « Comme vous le savez le développement des énergies renouvelables rendra nécessaire la création de plusieurs milliers de Km . de lignes à haute-tension « .
    A ajouter à l’emprise directe des machines ,sans oublier les milliers de pylônes correspondants .

  39. Quitte a faire des calculs de coin de table, autant aller jusqu’au bout parce que une quantité d’éolienne, ça ne veut pas dire grand chose.

    Selon les sources, l’éolien terrestre ça coute aux environs de 1,5 millions d’euros / MW. Donc si je reprend vos chiffres : 7 500 000 / 2000 = 3750 MW d’éolien a installer, pour 3750 * 1,5 = 5,6 milliards d’euros. Et ce pour une durée d’exploitation divisée par deux (donc pour être honnête : 5,6 * 2 = 11,2 milliards) et pas le même service rendu : la gestion de l’intermittence a un coût important (mutation et extension du réseau, stockage et/ou centrales gaz « de secours ») qui va progresser de manière exponentielle en conjonction avec le taux de pénétration de l’éolien.

    Bref, un EPR (de 1600 MW = 13 TWh = 1300 éoliennes = 9,7 milliards d’euros) qui dérape à 10 milliards d’euros, avec disons 10 milliards de plus (voyons large) pour l’exploitation, le traitement des déchets et le démantèlement reste largement compétitif.

    Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire d’éolien (je pense qu’il faut !) et je ne dis pas qu’il faut construire des EPR (je pense qu’il ne faut pas !). L’éolien est certainement une opportunité de produire une part significative de notre électricité en garantissant l’indépendance énergétique et en réduisant les émissions de GES, à un cout comparable a celui du nucléaire. Mais alors que le nucléaire a besoin d’un gros effort de R&D pour assurer la fermeture du cycle du combustible et la sécurité passive des installations avant que l’on entreprenne de reconstruire des centrales à grande échelle, l’éolien se heurte a des obstacle technologiques et physiques pour l’instant insurmontable pour devenir le « baseload » du mix électrique.

  40. bonjour

    Suite à votre topic , je suis ammené à dire que nous n’avons jamais eus besoin du nucléraire car 8700 éoliennes de maivaises qualités suffisent pour les remplacer car une centrale nucléaire consomme 66 % de ce quelle produit pour son fonctionnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *